Carrefour du rectorat

 

Evolution du dossier « Carrefour du rectorat »

Suite au dépôt par le groupe « Place du peuple » (PC-Front de Gauche1) d’un vœu au conseil d’arrondissement du 17 janvier 2017, une délégation de la majorité municipale du 20e (la Maire et des représentants des groupes politiques PS, PC et EELV) ont rencontré le 27 février le promoteur CVI-Gambetta et Carrefour, locataire pressenti des anciens locaux du rectorat, avenue Gambetta.

Concernant les 1950 m² qui devraient accueillir le Carrefour Market, CVI n’a pas semblé ouvert à la négociation, l’enjeu semblant se cristalliser sur les 500 derniers m² de locaux commerciaux du rez-de-chaussée et les 18 000 m² restants.

Les élus ont cependant pu obtenir l’organisation par la mairie d’une rencontre entre CVI, Carrefour, et une délégation de la société civile (composée de commerçants, d’associations et de représentants des conseils de quartier impactés), en présence, en tant que médiateurs, de J. Baudrier et F. Guerrien, respectivement élus PCF et EELV. Après quelques atermoiements, la date a été fixée au 4 mai et la délégation limitée à 4 personnes.

Le PCF et le Front de gauche ont ensuite déposé deux vœux très semblables au conseil de Paris du 27-29 mars. Ils demandaient notamment :

– que cette rencontre permette de faire le point sur le projet et d’étudier favorablement les propositions alternatives à l’implantation de Carrefour ;

– que la Ville de Paris charge la SEMAEST d’étudier la possibilité de se porter acquéreur de tout ou partie des locaux commerciaux du 94 avenue Gambetta, de manière à proposer un projet plus en adéquation avec les demandes des habitants (liste de contre-projets ici : https://nonaucarrefouraurectorat.wordpress.com/contre-projets/).

Les vœux ont été rejetés, Mme Olivia Polski (adjointe à la maire de Paris, chargée du Commerce) expliquant que la réunion du 4 mai devrait permettre à CVI et Carrefour de prendre une décision. La mairie renonce ainsi, au moins momentanément, à peser sur ce dossier…

Par ailleurs, le 6 avril une délégation2 a rencontré George Pau-Langevin, députée de la 15ème circonscription afin de solliciter son soutien auprès des autorités municipales du XXe et de la Ville de Paris, pour que celles-ci étudient les propositions alternatives du collectif et participent activement à leur réalisation.

Mme Pau-Langevin s’est engagée à rencontrer la SEMAEST et Olivia Polski tout en soulignant la nécessité de propose des alternatives viables financièrement pour le promoteur. Elle a notamment évoque la possibilité d’une grande surface autre qu’alimentaire.

Les deux parties se sont engagées à tenir l’autre au courant des résultats de leurs démarches.

Toutes les actualités et les documents sur le blog « Non au Carrefour »

1 Voir notre dernier article à ce sujet : http://paris20.eelv.fr/carrefour-du-rectorat/

2 Claire Dubois, pour le Conseil de quartier Télégraphe-Pelleport-Saint-Fargeau-Fougères ; Annie Neyret, présidente de l’association Surmelin-Saint-Fargeau-Environnement ; Isabelle Corone et François Lurot, pour l’association Carton Rouge

Remonter