Kathy Carime-Jalime

Kathy-Carime-Jalime2

Kathy Carime-Jalime

Native de Saint-Gilles Les Hauts, Ile de la réunion, j’y grandis jusqu’à mes six ans. En 1980, c’est l’exil. Je quitte mon île natale en compagnie de ma mère et de mon frère Clovis. Nous nous installons dans le quartier de la Goutte d’or à Paris.

En 1986, nous arrivons dans le quartier de Saint Blaise. Déracinée, je garde encore des souvenirs de la végétation luxuriante, des fruits exotiques, de la cuisine créole, du massalé, de la musique traditionnelle maloya et du séga de mon île !

Je fais ma scolarité secondaire au lycée Maurice Ravel à Paris, puis j’obtiens un DEUG d’Histoire. Je décide alors d’aller faire ma licence de géographie en Polynésie française. De retour à Paris, j’achève mon cursus universitaire avec une maîtrise de géographie et un master de psychologie sociale en environnement. 

En parallèle je m’implique dans le milieu associatif : l’association réunionnaise culture et communication. « En rentrant de Polynésie, j’ai fait, à l’institut de géographie, un exposé sur les Outre-mer devant un amphithéâtre bondé de gens complètement ignares sur le sujet ! C’est un choc : je prends conscience de la nécessité de travailler le sujet. Je pars en stage à la Commission de l’océan Indien à Maurice, puis le laboratoire du CNRS m’emploie et m’envoie à la Réunion. Je devais travailler sur les risques psycho-sociaux face aux cyclones. Je fais ainsi la navette entre les deux îles avant de partir, sac au dos, à Madagascar. 

Je décroche mon premier emploi comme conseillère en environnement dans ce qui deviendra l’agence de l’écologie urbaine, service dépendant de la ville de Paris. Je vais alors travailler sur la mise en place des « jardins partagés ». « Il s’agissait de donner du vert aux Parisiens, ce même vert qui, depuis mon enfance à la Réunion, me manquait ! »

Dans mon arrondissement, le vert aussi me manque ! Je crée une association de quartier, « Du vert et un toit ». C’est alors que je rencontre l’adjoint au maire de mon arrondissement, un élu vert d’origine guadeloupéenne, Jean-Jacob Bicep. J’adhère au parti des Verts, Jean-Jacob Bicep devient député européen, je deviens sa cheffe de cabinet au Parlement Européen à Bruxelles. Je m’implique aussi de plus en plus dans mon parti en créant la commission outre-mer le 26 mai 2013.

En 2014 je deviens adjointe en charge de l’Ecologie urbaine, je travaille notamment sur le programme de la COP 21, les questions climatiques, le système de management intégré, je défends la position des écologistes pour la petite ceinture en conseil d’arrondissement.

Je deviens cheffe de projet pour train expo SNCF, pour qui je mets en place le train des outre-mer, exposition itinérante qui circulera à l’automne 2016 dans tout l’hexagone.

Laissez un commentaire

You must be connecté pour laisser un commentaire.

Remonter