On sème à la Saint-Valentin !

Comment passer une journée sous le signe de l’amour sans céder aux sirènes d’une fête essentiellement commerciale ? Réponse : en promouvant l’agriculture urbaine et l’apaisement de la ville par la végétalisation, en défendant les semences libres et en luttant contre le brevetage du vivant.

Le 14 février, les écolos parisiens ont donc distribué à leurs concitoyen-ne-s 4000 sachets de graines de bourrache. Cette fleur violette comestible, qui se plante entre mars et juin, peut ensuite embellir les jardins puis une fois coupée, se manger en salade. Les semences bio avaient été produites par la géniale association Kokopelli, qui défend « la libération de la semence et de l’humus ».

Dans le 20e, les militants ont distribué les graines sur le marché Pyrénées, sur le marché Réunion ainsi que devant la bibliothèque Marguerite Duras.

L’année dernière, plusieurs citoyen-ne-s avaient proposé d’envoyer les photos de leurs récoltes, certain-es l’ont fait. N’hésitez pas à faire de même en reprenant le hashtag #onseme.

L’action originale a été remarquée et Le Parisien a informé les habitants de la capitale sur les lieux de distribution des semences.

 

IMG_5676

Remonter