94 Gambetta



  1. Carrefour du rectorat

      Evolution du dossier « Carrefour du rectorat » Suite au dépôt par le groupe « Place du peuple » (PC-Front de Gauche1) d’un vœu au conseil d’arrondissement du 17 janvier 2017, une délégation de la majorité municipale du 20e (la Maire et des représentants des groupes politiques PS, PC et EELV) ont rencontré le 27 février le promoteur CVI-Gambetta et Carrefour, locataire pressenti des anciens locaux du rectorat, avenue Gambetta. …

    Lire la suite
  2. 94 Gambetta : lettre ouverte

    Lettre ouverte à Mme George Pau-Langevin, députée de la 15ème circonscription de Paris. Madame la députée, Vous connaissez certainement le dossier dit du « Carrefour du Rectorat », qui prévoit l’installation d’un supermarché Carrefour Market de 1.950m2, dans les anciens locaux du rectorat de Paris d’une superficie totale de 20 000 m2, au 94 avenue Gambetta. Ce projet est contesté par une partie des élus du conseil d’arrondissement ainsi que par des habitants, commerçants et usagers des quartiers nord du 20ème réunis au sein de l’association Carton Rouge. La pétition à ce sujet a ainsi recueilli plus de 3 000 signatures et M. Christian Le Lann, président de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de Paris, s’est publiquement indigné de cette décision1. …

    Lire la suite
  3. Carrefour du Rectorat

    Après une nouvelle mobilisation et tractage le samedi 14 janvier, où plusieurs militants d’EELV étaient présents, un nouveau vœu relatif à l’installation d’un Carrefour dans le bâtiment de l’ancien rectorat (94 avenue Gambetta) a été déposé par le groupe « Paris Place du peuple » (communiste/Front de Gauche). …

    Lire la suite
  4. 94 avenue Gambetta : la mobilisation continue 🗓 🗺

    Samedi 3 décembre 2016, notre groupe local était bien représenté lors de la déambulation des clowns, à l’initiative du collectif Carton rouge, pour protester contre l’implantation d’un centre commercial Carrefour sur l’emprise de l’ancien rectorat avenue Gambetta. De la place Saint-Fargeau jusqu’au marché de la rue de la Chine, en passant devant l’immeuble abandonné ainsi que devant le Monoprix (qui a eu droit à une ode d’au revoir), les  manifestant-e-s ont distribué des tracts, discuté avec les passants et récolté des signatures pour la pétition. …

    Lire la suite