Jeunes à la rue par grand froid : pour les protéger, réquisition des bâtiments vides !

Communiqué

La baisse brutale des températures et l’aggravation des conditions météorologiques depuis le début de la semaine sont très inquiétantes concernant la situation des personnes à la rue, et particulièrement les plus vulnérables.

“Dans le Nord-Est parisien, il y a un enjeu très important de mise à l’abri de jeunes isolés”, argumentent Emmanuelle Rivier et Stéphane Von Gastrow, conseiller.e.s écologistes du 20e arrondissement. “Une cinquantaine d’entre eux ont passé la nuit dans la rue faute de places d’hébergement disponibles. C’est absolument indigne et scandaleux !”

“Si la Ville et l’État ne sont pas en mesure de proposer des places d’hébergement spécifiques pour ces jeunes, nous prendrons nos responsabilités d’élu.e.s et nous nous mobiliserons à leurs côtés dans la rue”, affirme Jérôme Gleizes, conseiller de Paris du 20e arrondissement.

Les élu.e.s écologistes, mobilisé.e.s de longue date sur ce sujet, demandent que des places d’hébergement soient attribuées spécifiquement aux jeunes isolés. “C’est bien d’ouvrir des places d’urgence avec le plan Grand Froid, mais pour le moment la mobilisation n’est pas à la hauteur des besoins. De plus, il faut qu’elles soient adaptées aux personnes les plus vulnérables”, précise Fatoumata Koné, conseillère de Paris du 19e. “Les températures vont continuer à chuter toute la semaine, il ne faut pas lésiner sur les moyens : il est plus que temps d’envisager la réquisition des nombreux bâtiments vides de la ville et de l’État !”

Remonter