Cap sur les législatives

Cap sur les législatives : les 11 & 18 juin prochains, portons l’écologie à l’Assemblée nationale pour gouverner la France

Au terme d’une campagne inédite à bien des égards, c’est donc Emmanuel Macron qui sera amené à présider la République pour les cinq prochaines années. Souhaitons-lui de réussir et d’être à la hauteur de la fonction, car ses succès seront ceux de notre République.

Ce 7 mai, nous avons échappé au pire, mais il est difficile de se réjouir pour autant. L’affiche de ce 2nd tour n’était pas reluisante : elle opposait l’extrême droite nauséabonde face à la continuité des politiques des deux dernières décennies, les mêmes qui sont en partie responsables de la montée de l’extrémisme, et sans résultat tangible pour nos concitoyens.

Avec seulement 24% au 1er tour, le président Macron ne doit pas oublier que sa légitimité n’est pas celle de son camp, mais qu’elle tient aussi à la mobilisation des Françaises et de Français qui ont préféré le moindre mal face au péril Le Pen. Sa responsabilité est d’autant plus grande que les résultats du 2nd tour, entre une abstention élevée et un front républicain en net recul, révèlent que notre démocratie est plus faible que jamais.

Si le Président préside, il n’est pas censé gouverner, d’après la lettre de notre Constitution. Après une campagne présidentielle confisquée par les affaires et sans véritable débat de fond pour l’avenir de notre pays, les élections législatives qui s’ouvrent désormais doivent être l’occasion d’aborder enfin les véritables enjeux auxquels nous sommes confrontés.

C’est ce à quoi nous devons nous employer, afin de porter l’écologie et les forces du progrès à l’Assemblée nationale, pour qu’elles puissent gouverner au destin du pays ces cinq prochaines années. C’est d’autant plus important que l’écologie a été la grande absente des débats de ces derniers mois.

D’ici aux élections des 11 et 18 juin prochains, mobilisons-nous pour faire gagner le projet écologiste, et les 3 candidates aux législatives de notre arrondissement : Antoinette Guhl, Cécile Duflot et Emmanuelle Pierre-Marie.

Remonter